Université Mentouri -Constantine- Université Mentouri -Constantine- Université Mentouri -Constantine- Université Mentouri -Constantine- Université Mentouri -Constantine-
LABORATOIRE -> PADESCA - communications orales
 

Page d'accueil
Mot du directeur
Présentation
Objectifs et thèmes de recherche
Equipe 1
Equipe 2
Equipe 3
Equipe 4
Laboratoire associé
Contact
Séminaire 2002
=> communications orales
=> Communications affichées
Séminaire 2009

Botulisme : les leçons d’une épidémie
Auteurs: Boussouf N., Benmaïza S., Bounecer H., Zougheilech D.
Observatoire Régional de Santé « Est », Laboratoire d’hygiène de wilawa,                                                   cité Daksi Constantine 2500.
                                                                                                                      Résumé
 L’est algérien a enregistré une épidémie de botulisme au mois de juillet 1998, touchant sept wilaya de la région, pour une total de 244 cas hospitalisés. Cependant, on déplore 38 décès, soit un taux de 15,57%, signant la gravité de cette épidémie.
Des mesures ont été prises à l’échelle locale et régionale telles que la création des cellules de crise à différents niveaux : retrait de casher du commerce, renforcement des contrôles des établissements à caractère alimentaire par le BHC, les services de santé et de commerce etc.. Nul doute que l’efficacité des actions entreprises en urgence ont facilité la maîtrise de cette épidémie.
En dehors de l’urgence épidémiologique, il faut évaluer les risques en se basant sur des indicateurs et des clignotants de qualité dans un système de surveillance adéquat, continu et exhaustif, capable de détecter les variations minimes exposant la population à un risque d’intoxication, car le risque zéro est inexistant en matière de sécurité alimentaire.
Pour ce faire, il est impératif d’établir une stratégie globale cohérente et efficiente apte d’évaluer les risques depuis les matières premières jusqu’à la consommation finale puisqu’elle couvre l’ensemble des secteurs de l’alimentation.
La réussite est tributaire d’une parfaite et inévitable coordination intersectorielle (santé, agriculture, commerce, collectivités locales, enseignement supérieur, associations) et d’un contrôle exhaustif et qualitatif de l’ensemble des secteurs de l’alimentation.
___________________________________________________________________
 
Epidémie d’origine alimentaire : approche méthodologique.
Auteurs: Zougheilech D. ; Boussouf N.; Bounecer H.
Observatoire Régional de Santé « Est », Laboratoire d’hygiène de wilawa,                                               cité Daksi Constantine 2500.
 
Résumé
Le contrôle des toxi-infections d’origine alimentaire implique la participation de plusieurs ministères aux termes des différentes lois et règlements.
De par leur nature, leur caractère urgent, leurs implications sur la santé publique et leur impact économique, les toxi-infections alimentaires nécessitent une intervention rapide et une collaboration interministérielle et multidisciplinaire. Les organismes responsables doivent donc élaborer des mécanismes permettant une action concertée, rapide et efficace lorsqu’une plainte ou une déclaration leur parvient.
La présente approche a pour but d’établir des mécanismes de collaboration entre les ministères particulièrement touchés par la prévention et le contrôle des toxi-infections alimentaires.
___________________________________________________________________
 
Antibiorésistance et résidus d'antibiotiques                                            du lait commercialisé dans la Mitidja.                                                                     Quels risques pour la santé publique ?
Auteurs: BEROUAL K1 ; GUETARNI D.1 ; RAHAL MK.1 ; SAHRAOUI N.1 ;
GHERBI S.1 ; KEBBAL S.1 ; TALI-MAAMAR H.2, RAHAL K.2
1 Institut des Sciences Vétérinaires, Université de Blida.                                                                               2 Laboratoire de bactériologie médicale, d'antibiothérapie et d'hygiène hospitalière,                                  Institut Pasteur d'Alger.
 
Résumé
Les mammites bactériennes dans nos élevages laitiers revêt une importance non seulement économique mais également un risque sanitaire majeur pour le
consommateur, d'autant plus qu'une grande partie du lait commercialisé se fait au travers des circuits informels. 
Dans la Mitidja, 62 % des éleveurs ne respectent pas la prescription du vétérinaire, les délais d'attente ou ont tendance à l'automédication. Or, il est attesté
que l'utilisation des antibiotiques à une dose inférieure à la dose recommandée, ou arrêtée avant la fin du traitement, va irrémédiablement sélectionner des mutants résistants.
La présente étude porte sur l'analyse bactériologique de 120 prélèvements de lait issu d'élevages bovins ainsi que les types de résistance aux antibiotiques
retrouvés. Une enquête sur les résidus antibiotiques est actuellement en cours.
La discussion portera sur les risques encourus par le consommateur et sur les mesures à mettre en place au niveau des élevages pour diminuer sensiblement la
prévalence des mammites, et par la même offrir au consommateur un lait de meilleure qualité.
___________________________________________________________________
 
 
 
LA METHODE HACCP : APPLICATION AU DOMAINE DE
LA PRODUCTION AVICOLE
Auteurs: Alloui N. 1, Zeghina D.2 Ayachi A.1
1 Département Vétérinaire, Faculté des Sciences, Université de Batna                                                       2 ORAVIE , Batna
                                                                                                                                 Résumé
La sécurité sanitaire des produits d’origine avicoles est une exigence qui passe par la maîtrise sanitaire des élevages. Le consommateur demande de plus en plus d’assurance sur la qualité sanitaire et alimentaire du produit qui lui est fourni. Ceci ne va pas sans une grande gestion rigoureuse de l’hygiène aux différents stades de la filière avicole.
La méthode la plus adaptée, est celle de l’analyse des risques et de la maîtrise des points critiques du type " HACCP". Cette méthode appliquée à l’hygiène en aviculture, visera, d’une part à identifier et évaluer les risques de dangers (émergence de pathologies, défaut de qualité sanitaire des produits et sous produits…) en relation avec la conception, la disposition, la construction, l’aménagement des bâtiments avicoles et la conduite d’élevage. D’un autre coté après identification des risques, des mesures seront prises pour maîtriser ces dangers.
Dans la conception de l’hygiène avicole, la décontamination des sites de production est un facteur très important, car c’est en fonction de ce paramètre que dépendra l’évolution de la production et la qualité hygiénique des produits. Autant de questions auxquelles, nous tenterons d’apporter des éléments de réponses.
La première partie est consacrée à l’organisation des différentes étapes de la mise en place de la méthode HACCP dans la filière avicole. Dans la seconde partie, nous exposerons quelques exemples des points critiques rencontrés dans les unités avicoles et les mesures préventives destinées à maîtriser l’évolution du risque. 
___________________________________________________________________
 
 
Contribution à l’étude de la promotion des abattoirs                           en Algérie et perspective maghrébine.
Auteur : Z. SAIDI                                                                                                           Alger
 
Resume
Cette contribution d’étude est la synthèsede huit années d’expérience au niveau des abattoirs d’Alger.
" La promotion des abattoirs " est le thème de cette contribution d’étude. C’est un thème passionnant, car la promotion implique l’adaptation aux problèmes d’aujourd’hui comme aux nécessités de demain. Le sujet est particulièrement riche, car les abattoirs sont des établissements où les techniques les plus diverses doivent cohabiter harmonieusement mais où aussi salubrité et productivité doivent se concilier pour un essor commun.
Le thème est d’une intense actualité au moment où se manifeste un bouleversement des méthodes de manutention, de conservation, de commercialisation des viandes, au moment où va être mise en œuvre l’union maghrébine, le partenariat avec l’union européenne et l’adhésion imminente à l’organisation mondiale du commerce, ce qui devra inscrire impérativement l’Algérie dans le courant universel de la mondialisation. C’est dire que c’est un fait qui s’impose comme une nécessité absolue : Dura lex, sed lex.
La problématique est de concilier d’une part, le caractère économique des transformations souhaitables. Soumis à des impératifs de productivité, de rentabilité, les abattoirs doivent suivre l’évolution du marché et des techniques. Ceci n’implique-t-il pas avant tout la solution de problèmes de concentration, d’implantation et de gestion. 
D’autre part, la place prépondérante des fonctions sanitaires avec ses méthodes nouvelles et des équipements ingénieux facilitant la mission du vétérinaire et accroissant les garanties de salubrité offertes au consommateur. Partant de l’idée que la sécurité sanitaire alimentaire à l’instar de la lutte contre les zoonoses, sont des mesures de santé publique fondamentale, l’état Algérien a structuré son système de santé publique vétérinaire au niveau de ses institutions étatiques de base. De ce fait, l’Algérie a nettement réparti les responsabilité entre ses diverses institutions dans leur mission de préservation du capital santé.
Sur le terrain et en définitif, l’hygiène alimentaire ne saurait être efficace, s’il ne devait y avoir un cadre de l’hygiène jouant sans heurt avec notre organisation administrative, respectant notre législation réglementaire.
_________________________________________________________________
 
contribution a l’apPreciation de l’hygiene globale de l’abatToir de constantine pAR l’evaluation des contaminations superficielles des carcasses bovines
Auteurs: el groud r.; el hadef elokki s.; kenana h.; chaouaou r. 
 Laboratoire de Pathologie Animale, Développement de Elevages et surveillance                                   de la Chaîne Alimentaire des Denrées Animales ou d’Origine Animale
Département des Sciences Vétérinaires, Faculté des Sciences, Université Mentouri Constantine 
                                                                                                                         
Resume
Les micro-organismes responsables de la contamination superficielle des carcasses sont capables, soit de rendre dangereuse la consommation de la viande, soit d’altérer ses qualités d’ou une dévaluation de sa qualité organoleptique et son inaptitude à la conservation.
Par ailleurs, les carences et défaillances dans les équipements et le fonctionnement des abattoirs, ainsi que l’absence des règles d’hygiène des locaux, du matériel et du personnel sont de nature à favoriser cette contamination
Pour ces raisons, nous avons jugé utile d’entreprendre une évaluation quantitative de la flore bactérienne responsable de la contamination superficielle des carcasses bovines à l’abattoir de Constantine , afin d’apprécier l’ hygiène à l’abattoir et déterminer les phases d’abattage les plus polluantes.
Ce travail entre dans le cadre d’un projet de recherche en cours dans notre laboratoire.
Dans cette communication nous présenterons successivement le plan de travail, les protocoles adoptés ainsi que les résultats et leur discussion.     
 Des propositions d’amélioration des conditions d’hygiène et de fonctionnement de l’abattoir, ainsi que la mise au point d’une méthode simplifiée de contrôle et de suivi seront établis à la fin de l’étude de l’évaluation des sources de contamination (cette étape est en cours de réalisation).
___________________________________________________________________
 
INFLUENCE DU TEMPS DE REFRIGERATION SUR LA QUALITE BACTERIOLOGIQUE ET BIOCHIMIQUE DU LAIT
AUTEURS : Alloui – Lombarkia O., Lachkhab S., Youcef L.
Département d’Agronomie, Faculté des Sciences, Université de Batna
 
Resume
En raison des perspectives souhaitées pour augmenter la production du lait et l’implantation de centres de collecte, en Algérie, il est indispensable de prendre des mesures rigoureuses pour maintenir les qualités intrinsèques de ce produit vital qui s’altère facilement. L’une de ces mesures est le maintient du lait à basse température c’est-à-dire la réfrigération. L’ objectif primordial de ce procédé est de limiter le développement microbien et de diminuer les risques de contamination, donc de prolonger la durée de conservation du lait. Cependant, l’incidence du froid sur les constituants du lait est loin d’être négligeable. En effet, le froid entraîne des modifications physico-chimiques, biochimiques et bactériologiques. L’action directe du froid sur la phase colloïdale du lait est responsable de la diminution de l’aptitude du lait à la coagulation lors de sa transformation. Parallèlement à cet inconvénient l’apparition d’une nouvelle flore bactérienne adaptée au froid “flore psychrotrophe” peut survivre même après stockage de courte durée en fonction de la température appliquée.
Ce travail a pour but d’étudier les effets de la réfrigération ( 4 et 7°C) sur le comportement de la flore bactérienne et des caséines en fonction du temps de conservation (48 et 96 heures) du lait cru et du lait pasteurisé (cru, mixte et recombiné).
Les résultats obtenus ont montré, pour les deux types de lait, que le nombre de germes totaux et de germes psychrotrophes augmentent lors des premières 48 heures puis s’accentue fortement après 96 heures de conservation à 4°C. La vitesse de croissance des psychrotrophes est très rapide et le nombre de ces germes devient dominant après 96 heures. L’analyse biochimique des protéines a révélé une solubilisation de la caséine après réfrigération du lait. Cette solubilisation est plus importante pour le lait cru et plus accentuée à 4°C. La séparation électrophorétique des caséines sur gel de polyacrylamide confirme cette solubilisation par la disparition de la bande de la caséine β du lait conservé pendant 48 et 96 heures.
 
 
 
AbaTToir frigorifique de Tiaret :                                                     Historique et PeRSpecTIve
Auteur: MEBARKI-BELKHODJA K.                                                                                                  Tiaret
                                                                                                                                 Résumé
L’actuel abattoir de la ville de Tiaret, a un historique qui remonte à la période coloniale. En effet, par une semaine bien chaude du mois d'août 1945, Tiaret avait alors abrité les assises d'un congrès du froid.
Des experts du monde scientifique, du commerce, du transport, de l'industrie, de l'agriculture et de très hauts fonctionnaires de l'administration coloniale se sont retrouvés dans la capitale du Sersou pour débattre du secteur de la production animale, de l’abattage ovin, de la conservation et de l'exportation de la viande ovine et bovine.
Les travaux de cette importance réunion ont abouti à une décision finaIe, celle de construire un abattoir frigorifique à tiaret. Le projet commençait à prendre forme. Il fut construit en 1950. Il couvrait une superficie 5,65 hectares. Il a coûté 300 millions de francs alloués sur le budget de l'Algérie.
Sa capacité fut de l’ordre de 20 tonnes/jour (pour 1000 moutons et 40 bœufs). Sa taille et sa capacité ont fait ce projet à l'époque le plus important d'Afrique.
-         Que pouvait apporter l’abattoir industriel frigorifique à l'époque?
-         Qu’elles sont sa description et ses équipements?
-         Qu'aurait été son incidence sur le développement de l'élevage?
-         Quel était son enjeu économique à cette période?
Nous tenterons d'y répondre au cours de cet exposé. Toutefois, il y a lieu de souligner que le projet a complètement avorté et l'édifice fut livré à l'abandon, fonctionnant en deçà des immenses capacités pour lesquels il était prévu.
La presse, notamment celle du mouvement nationaliste, s'est intéressée au sujet. Elle abordala question avec des appréciations fort intéressantes.
Ce rappel historique nous permet de cerner les perspectives du projet dans les années 1950 que tes Français avaient étudié et adopté.
Il s'agit pour nous, à partir de ces données d'envisager I’élaboration d'une nouvelle étude qui puisse relancer à nouveau les perspectives de développement de l’élevage dans une région agropastorale dont la production alimentera un projet qui avait de l’envergure dans les années 1950 et auquel ont fit échec à cause d'une divergence d'intérêts entre les castes de la « Métropole » et de la "colonie".
Je fournirai davantage de détails sur ce sujet qui a défrayé la chronique dans les années 1950.
Ce sujet a déjà fait l'objet d'une communication que j'ai donnée lors du premier Salon International sar la Production et la Santé Animale qui s’est déroulé le mois de mai 2001 à Alger.
Ce thème a suscité un débat fort intéressant autour de la politique de la viande et du froid en Algérie comme d'ailleurs je vous précise qu'un projet analogue que celui de Tiaret fut retenu et réalisé à El-Khroub pendant la présence française.
___________________________________________________________________
 
العنوان:العلاقة بين حرارة المحيط والغطش من جهة وحرارة الجسم من جهة أخرى عند الجمل
صاحب العمل: عيشوني احمد
عهد العلوم البيطرية - 14000 تيارت
ملخص:
إن للإبل سيطرة ميكانيكية للتحكم في درجة حرارة الجسم. فدرجة حرارة الجلد هي أقل من درجة حرارة الأجزاء العميقة في الجسم. وتتدرج الحرارة في الإرتفاع من الخارج حتى الداخل. و تختلف درجة الحرارة حسب مواسم السنة: ففي الشتاء تتراوح بين 36° و 37° عندما كانت درجة حرارة الجو بين الصفر و 20 ° . وفي الصيف تكون درجة الحرارة 34-35 ° في الصباح، إلى 40 ° في المساء. وينحصر وقت التحول الكلي في درجات حرارة الجسم في حدود الساعة السادسة صباحا.
عند الإرتواء تستقر حرارة حرار جسم الجمل ما بين 36.5 38.5 ° مهما بلغت حرارة المناخ المحيط، يكون الفرق بين حرارة الجسم الصباحية والتي تسجل عند العشاء هو 0.5 و  2 °
 
عند حرمان الجمل من الماء، يرتفع هذا الفرق بين حرارة الصباح والمساء بإرتفاع شدة الحر في لبيئة المحيطة. في هذه الحالة تبقى حيرة البيطري الفاحص للصحة الحياونية.
تعد درجة حرارة الجسم من أهم العناصر في فحص الحيوان، حيث إرتفاعها أو هبوطها يدل على وجود مرض. فالفرق بين درجات الحرارة الصباحية والمسائية يصعب على الفاحص تفسير درجة الحرارة.
على هذا الأساس أجريت هذة الدراسة على ثلاثة جمال بمهد العلوم البيطرية بتيارت ، وتم من خلالها المساهمة في تحديد وقت فحص هذا الحيوان.
___________________________________________________________________
 
Avons-nous mangé de la vache folle ?
Auteurs: ouaari c.; MEKROUD A.
 Laboratoire de Pathologie Animale, Développement de Elevages et surveillance                                   de la Chaîne Alimentaire des Denrées Animales ou d’Origine Animale – département des Sciences Vétérinaires – Faculté des Sciences – Université Mentouri de Constantine
 
Résumé
La découverte du prion par Pruziner un biochimiste U.S en 1982 allait consacrer une personnalité qu’on avait qualifié d’hérétique a l’époque et laissé sceptique la communauté scientifique. Il avait avancé l’idée de l’existence d’un agent infectieux non conventionnel c’est à dire qu’il ne correspond à aucun autre agent responsable de maladie qui ne soit ni un virus ni une bactérie, champignon ou parasite, le prion ou «  proteinaceous infectious particle ». Cette protéine qualifiée de « Dr Jekyll and Mister Hyde » est à l’origine de la plus grande enquête épidémiologique de cette fin de siècle et coûta des milliards en terme de perte économique aux pays concernés ( en général européens). Et l’Algérie dans tout cela a t elle était épargnée ? Si aucun cas n’a été déclaré chez nous, la probabilité que nous étions exposés à l’épidémie est importante.
Retour sur l’histoire d’une folie ordinaire, extraordinaire…
 

l’encéphalite spongiforme bovine 0u E.S.B.
Auteur: MANSAR-benhamza l.
Laboratoire de Pathologie Animale, Développement de Elevages et surveillance                                   de la Chaîne Alimentaire des Denrées Animales ou d’Origine Animale – département des Sciences Vétérinaires – Faculté des Sciences – Université Mentouri de Constantine
 
Résumé
Après de brefs rappels sur la maladie, des comparaisons sont faites avec d’autres encéphalopathies spongiformes.
___________________________________________________________________
 
LES PRIONS : de la maladie de la vache folle a l’homme .faut il avoir peur de manger du boeuf 
Auteur: hamdi pacha Y. 
Laboratoire de Pharmacologie Toxicologie
Département des Sciences Vétérinaires, Faculté des Sciences, Université Mentouri Constantine 
 
                                                                                                                         
Résumé
Diverses maladies ont été rassemblées depuis la fin des années 1960 sous l’appellation d’encéphalopathies subaiguës spongiformes transmissibles(ESST). Cette appellation évoque leurs principaux points communs ; elles évoluent lentement d’où le terme subaiguës, le cerveau s’altère et prend un aspect d’éponge.
Ces maladies se transmettent d’individu à individu ; outre l’homme, elles atteignent plusieurs autres espèces de mammifères et particulièrement les animaux d’élevages ovins et bovins.
Depuis plusieurs décennies, on mange de la viande sans s’imaginer qu’il puisse y avoir un risque pour la santé. Mais il y a quelques années, une maladie a été clairement identifiée: la BSE (ESB c’est à dire : encéphalopathie spongiforme bovine). Cette maladie est bien connue, mais ses symptômes et son temps d’incubation restent encore une énigme.
Ce travail devrait permettre de mieux comprendre cette épidémie qui affole tant de monde. L’intérêt de son étude réside dans l’augmentation quasi exponentielle du nombre de cas ces dernières années particulièrement en Grande-Bretagne.
La possible transmission à l’homme se pose avec acuité à travers la maladie de Creutzfeldt-jakob ou de sa variante.
Outre les conséquences économiques sur l’agriculture qui n’avait vraiment pas besoin de cela et les conséquences sur la santé humaine, l’étude des ESST pose la question de l’existence d’un nouvel agent infectieux baptisé Prion par St. Prusiner (Prix Nobel en 1997).
S’agit il de cas occasionnels dramatiques certes, mais sans réel impact sur la santé publique ou somme-nous à l’aube d’une terrible épidémie ?
___________________________________________________________________
 
Les infections à E.coli , épidémiologie, identification, antibiorésistance en aviculture.
Auteurs : HAMMOUDI A/Hamid1 ; MOUATS A.1 ; GOATER E1. ; OUZROUT R2
1 Ecole vétérinaire de Tiaret.                                                                                                                     2 faculte des sciences Universite de annaba
 
Resume
Ce travail de recherche dans le domaine d’aviculture s’insère dans le cadre des préoccupations économiques des élevages industriels, dont le but essentiel est de proposer des alternatives afin de réduire l’impact de cette pathologie, voire l’éradiquer des élevages avicoles. Cela ne peut être réalisé que par une étude épidémiologique approfondie.
Le diagnostic bactériologique de la colibacillose aviaire dans la région de l’ouest algérien après un isolement de 24 h puis identification de E. coli puis sérotypage et réalisation d’antibiogramme a mis en évidence la confirmation de la présence de sérotypes pathogènes connus mondialement (O78 K80, O2K1, O1K1) à des pourcentages différents ainsi que la résistance envers les antibiotiques fortement utilisés dans les élevages industriels.
___________________________________________________________________
 
CONTRIBUTION A L’ETUDE EPIDEMIOLOGIQUE DE LA FASCIOLOSE              DES RUMINANTS DANS LE NORD-EST ALGERIEN:                                            ASPECT MALACOLOGIQUE
Auteurs: MEKROUD 1 A.; BENAKHLA 2 A; BENLATRECHE 3 C.; RONDELAUD 4 D.; DREYFUSS 4 G.
 
1. . Laboratoire de Pathologie Animale, Développement de Elevages et surveillance                                   de la Chaîne Alimentaire des Denrées Animales ou d’Origine Animale – département des Sciences Vétérinaires – Faculté des Sciences – Université Mentouri de Constantine
 
2. Laboratoire de Parasitologie , Département vétérinaire, centre universitaire d’El Tarf    
3. CHU Ibn badis , Faculté de médecine , Université de Constantine 
4. UPRES-EA n° 3174, Facultés de médecine et de pharmacie, 87025 Limoges ( France )
 
Resume
            La Fasciolose des ruminants est l’une des parasitoses majeures en Algérie et les dommages qu’elle occasionne (selon de nombreux auteurs) ne sont plus à démonter. Les études épidémiologiques entreprises jusqu’à présent dans notre pays ont surtout porté sur la détermination des taux d’infestation ( aux abattoirs et par dépistage sérologique ), de l’intensité d’infestation, de la répartition géographique de la parasitose ou encore des pertes économiques qu’elle engendre. Un aspect épidémiologique tout aussi important que les précédents et surtout largement méconnu, consiste à étudier l’hôte intermédiaire : La limnée tronquée (Galba truncatula ).
            A travers le présent travail nous avons repéré des gîtes à limnées dans deux zones pâturées par le bétail et appartenant à deux étages géoclimatiques différents : Jijel ( altitude =20m. Humide ) et Constantine ( Altitude = 750m. Semi-aride). Plusieurs cours d’eau, marécages, berges d’oueds et fossés de route ont été prospectés. Nous avons procédé à une détermination des principales caractéristiques des habitats. Un suivi de la dynamique des populations à été réalisé sur des habitats situés dans les deux zones retenues. Il en ressort principalement que les 36 habitats étudiés au total ont révélé des caractéristiques à peu prés similaires (forme de l’habitat ) avec cependant une densité de mollusques plus faible dans les zones marécageuses comparativement aux habitats trouvés sur les fossés de routes ou sur les berges d’oued. Les facteurs climat et altitude entre les deux zones ne donnent pas de différence significative quant aux caractéristiques d’habitats. En ce qui concerne le suivi de la dynamique des populations de limnées durant une année celle-ci a révélé l’existence de deux générations annuelles de mollusques avec un léger décalage entre les deux zones. Deux périodes de pontes sont à noter. La première de la fin octobre à début Janvier (commune aux deux zones) et la seconde se situe en Avril-Mai (Jijel) et en Mai-Juin (Constantine). Cette situation suggère donc une infestation bisannuelle du bétail du moins dans ces deux régions d’étude et dont il faut tenir compte lors du contrôle de la maladie ou dans la mise en place de toute stratégie de lutte.
___________________________________________________________________
 
TRANSFERT DU CADMIUM DU LAIT ENTIER                                                    VERS LES PRODUITS DERIVES (Crème et Fromages)
AUTEUR: MEHENNAOUI S.
Département Vétérinaire, Faculté des Sciences, Université de Batna.
 
Resume
Plusieurs études expérimentales ont été menées pour apporter des informations sur l'élimination du cadmium par le lait et son transfert à certains produits dérivés (Houpert et al, 1997; Milhaud et al 1998; Mehennaoui et al, 1999).Chez les ruminants et en particulier le mouton, l'excrétion du cadmium par le lait est très faible.
Les teneurs en cadmium dans le lait sont généralement de 0.5 µg/L. Les concentrations dans la crème sont de 2 à 3 fois plus élevées que celle du lait de départ. Pour les fromages (caillés acide ou présure), le facteur de concentration est de 3 à 6 fois le teneur du cadmium du lait.
___________________________________________________________________
 
  Contrôle de la qualité de lait                                                                       Un dispositif indispensable pour la sécurité alimentaire.
Auteurs: BOUDOUR N. ; MEHRI N.                                                                                                   Annaba
 
Resume
La mise en œuvre par le ministère du commerce d’un dispositif de contrôle de la qualité et de la répression des fraudes au début des années 90, a eu pour conséquences d’assister d’assurer à terme une amélioration sensible de la qualité des produits alimentaires sur le marché.
Le présent travail a pour but de définir les paramètres de qualité du lait qui est un produit stratégique et noble.
Les activités des vétérinaires inspecteurs s’insèrent très logiquement dans cette de production qui conduit de l’aliment de l’animal à celle de l’homme, à travers la vache laitière et l’industrie de transformation et c’est à tous les stades qu’ils peuvent effectivement faire entendre et appliquer les règles d’hygiène indispensables à l’obtention d’un produit sain et de qualité.
Les inspecteurs de contrôle de la qualité et de la répression des fraudes doivent veiller au bon respect de la réglementation de notre pays.
Le ministère du commerce accorde une importance considérable à ce produit et notamment à combler le dispositif réglementaire en la matière.
___________________________________________________________________
 
sero-prevalence de la brucellose humaine a TIARET
Auteurs: AGAD H.; NIAR A.; GUEMMOUR D.; SEMMAR F.; OUZROUT R.2
1 Ecole vétérinaire de Tiaret.                                                                                                                         2 faculte des sciences Université de Annaba
 
Resume
            L’étude de la séro-prévalence de la brucellose permet d’avoir une idée sur sa fréquence et peut de même nous orienter en amont sur la fréquence de la brucellose animale.
Notre étude avait pour but d’estimer le taux d’infection au niveau de la population à risque et chez celle à faible risque et de déterminer quelle était l’espèce la plus répandue. La population à risque étant constituée d’éleveurs, employés d’abattoirs, vétérinaires et bouchers, le reste constituant la population à moindre risque.
L’échantillon pris au hasard était constitué de 430 personnes (239 femmes et 191 hommes) dans ce cas l’infection brucellique était de 40%. Chez les hommes, la séro-prévalence était de 33,9% et chez les femmes de 44,5%. Concernant les professionnels (60%) l’infection était de 43,3%, la prévalence étant de 33,3 chez les hommes et de 80% chez les femmes.
L’espèce la plus fréquemment rencontrée est Brucella melitensis dans 94,4% des cas , Brucella abortus était de 3,7% et enfin Brucella suis de l’ordre de 1,85%.
La tranche d’âge la plus touchée était celle située entre 30 et 49 ans dans cet échantillon.
___________________________________________________________________
 
Caractérisation des systèmes d’élevage camelin                                                  de la race < Tergui > dans la wilaya de Tamanrasset
Auteurs : D. HAREK, K. TOUMI
Direction des services agricoles de la wilaya de Tamanrasset.
 
RESUME
Le principal objectif du présent travail consiste à sélectionner et améliorer les caractères génétiques du dromadaire de la race < Tergui > dans la wilaya de Tamanrasset car la sélection et l’amélioration de la productivité de cette espèce revêt une importance capitale pour la population autochtone et implique une incidence économique non négligeable.
Dans cette perspective, nous avons été amenés à caractériser des systèmes d’élevage dans cette région par la création d’un centre de développement et d’amélioration de l’élevage camelin dans le but d’organiser cet élevage, de valoriser cette ressource animale, d’apporter des solutions pour la sauvegarde de la race <Tergui> et enfin d’orienter l’éleveur en vue d’un meilleur développement et d’une exploitation rationnelle de cet animal dont les caractéristiques diverses ( viandes, lait, poil <oubar> , cuir, ….) sont hautement appréciés dans cette région du grand sud algérien.
En effet il s’agit dans un premier temps de rechercher et d’identifier le potentiel génétique, les aptitudes de production et les paramètres zootechniques que recèle la race < Tergui > en vue de la sélection d’un ensemble de caractères de production génétiquement héréditables notamment la production de lait. Cette étude qui s’inscrit dans un projet à moyen et à long terme, a permis d’ores et déjà d’obtenir des résultats encourageants.
___________________________________________________________________
 
      adaptation du dromadaire au sahara : resistance a la soif
auteur : abbaoui a;
 Laboratoire de Pathologie Animale, Développement de Elevages et surveillance                                   de la Chaîne Alimentaire des Denrées Animales ou d’Origine Animale – département des Sciences Vétérinaires – Faculté des Sciences – Université Mentouri de Constantine
 
Résumé
Le dromadaire, par sa nature, est fait pour vivre au sahara. Quant à sa résistance à la soif, elle s'explique essentiellement par une sévère économie dans le métabolisme de l'eau d'une part, et par le contenu d'eau des pâturages broutés par l'animal d'autre part.
___________________________________________________________________
 
APERçU SUR LE DROMADAIRE EN ALGERIE
Auteurs: BENHANNACHE-TOUIL F MANSAR-BENHAMZA L; TEKKOUK-ZEMMOUCHI F; KOUADRIA S.
Laboratoire de Pathologie Animale, Développement de Elevages et surveillance                                   de la Chaîne Alimentaire des Denrées Animales ou d’Origine Animale
 Laboratoire de Pathologie Animale, Développement de Elevages et surveillance                                   de la Chaîne Alimentaire des Denrées Animales ou d’Origine Animale – département des Sciences Vétérinaires – Faculté des Sciences – Université Mentouri de Constantine
 

Resume
Une enquête a été menée en mai 2001 à El Khroub auprès des nomades ,éleveurs de dromadaires qui sont arrivés de la région de Ouled Djellal.
Elle nous a permis d'avoir des données sur l'élevage ,l'alimentation ,l'anatomie et la pathologie du dromadaire.
Ces données ont été comparées à celles de quelques auteurs.
___________________________________________________________________
 
effets de la quantite des matierees azotees du regime sur la production laitiere et la mobilisation des reserves corporelles par la brebis allaitante en deficit energetique       
 Auteurs: h.BENAZZOUZ 1, M.THERIEZ , f.BOCQUIER , a .BRULERUT2
 1. Laboratoire de Pathologie Animale, Développement de Elevages et surveillance                                   de la Chaîne Alimentaire des Denrées Animales ou d’Origine Animale – département des Sciences Vétérinaires – Faculté des Sciences – Université Mentouri de Constantine
2 IN.R.A de Theix Clermont-Ferrand
 
Resume
Des brebis élevant chacune deux agneaux pendant les six premières semaines de lactation reçoivent quatre régimes groupés en :
-         Deux niveaux de déficit énergétique : niveau bas et niveau moyen énergie.
-         Trois niveaux de couverture du besoin azoté : niveau bas , moyen et élevé en azote sont proposés aux brebis.
 Les régimes distribués sont à base de paille et un aliment concentré contenant soit du tourteau de soja soit du tourteau de colza.
 La production laitière est mesurée selon trois méthodes :
-         Méthode ocytocine
-         Méthode eau lourde ( D2o )
-         Méthode croissance des agneaux (G.M.Q )
Les résultats montrent qu’il n’existe pas de différences significatives entre les lots. La production de lait se situe entre 2,20 et 2,60 Kg par brebis et par jour. La croissance des agneaux est supérieure à 400 g par jour et par portée. La mobilisation des réserves corporelles est différente selon les régimes et varie de 60 à 230g par brebis et par jour.
___________________________________________________________________
 
 
 
L’ANALYSE IN VITRO DANS L’ALIMENTATION DU DROMADAIRE 
Auteurs: HADDI M.L. 1,2 , hamlaoui 2; mezaache 2
  1 . Laboratoire de Pathologie Animale, Développement de Elevages et surveillance                                   de la Chaîne Alimentaire des Denrées Animales ou d’Origine Animale – département des Sciences Vétérinaires – Faculté des Sciences – Université Mentouri de Constantine
2 Département des Sciences de la Nature, Faculté des Sciences, Université Mentouri Constantine
 
Resume
 L’analyse de la composition chimique des aliments est de plus en plus corroborée par une évaluation in vitro qui est en mesure de renseigner sur diverses caractéristiques de la dégradabilité. En effet la dégradation des aliments chez les ruminants commence par une attaque biologique et non par une attaque chimique au sens strict. Ce sont les microorganismes du rumen qui permettent à l’animal de dégrader les aliments surtout fibreux.     
Alors que l’analyse chimique nous renseigne sur les quantités de tel ou tel nutriment présentes dans l’aliment, la dégradation in vitro des aliments nous révèle la rapidité ou la lenteur avec lesquelles l’aliments est dégradé. Elle révèle aussi l’étendue de la dégradation par la mesure d’indicateurs comme le dégagement de gaz.
Dans cette étude nous présentons les résultats de l’évaluation in vitro au moyen du liquide ruminal de dromadaire de plusieurs groupes d’aliments. Les résultats mettent en évidence des différences significatives entre les différents types d’aliments et suggère la capacité de cette technique à aider au choix des divers aliments dans la préparation des différents types de rations pour les ruminants domestiques.
___________________________________________________________________
 
Contamination des sols et des plantes par                                quelques metaux lourds dans une zone pastorale                                                         (DJEBEL HAMIMET, OUM EL BOUAGHI)
Auteurs: A. bentellis-Mesbah, r. azzoug, d.e.d. kadem et o. rached -mosbah.       
Laboratoire de biologie et Environnement
Département des Sciences de la Nature, Faculté des Sciences, Université Mentouri Constantine
 
 Résumé
Dans la région de Djebel Hamimet (W. de Oum el Bouaghi), les déblais d’une ancienne mine d’antimoine et l’affleurement naturel de ce minerai, sont à l’origine d’une importante contamination des sols et des plantes par plusieurs métaux lourds.
Des taux élevés en antimoine , arsenic, baryum et chrome sont déterminés dans les sols et dans quelques plantes de cette zone. Celle-ci correspond à un parcours steppique : une contamination du cheptel est donc à envisager.
___________________________________________________________________
 
Contamination du sol d’une prairie par les metaux lourds (Pb, cd, zn, cu et ni) dans la zone industrielle d’EL Hadjar (annaba). 
Auteurs: kadem d.e.d. ; rached-mosbah O. ; cherouana O.
Laboratoire de biologie et Environnement
Département des Sciences de la Nature, Faculté des Sciences, Université Mentouri Constantine
 
Résumé
 Les industries sidérurgiques sont connues pour être à l’origine d’une importante pollution des sols par les métaux lourds.
La présence d’une telle industrie dans la région d’El hadjar nous a ené à nous interroger quant à l’éventualité d’une telle pollution et à déterminer le niveau de contamination du sol d’une prairie, proche de la sidérurgie, par le plomb (Pb), le zinc (Zn), le cadmium (Cd), le cuivre (Cu) et le Nickel (Ni).
Notre étude révèle une contamination certaine par les métaux lourds sus-cités.
A la lumière des résultats obtenus et tenant compte des normes requises, nous avons essayé d’évaluer le risque probable de cette contamination sur la santé animale.
___________________________________________________________________
Aujourd'hui sont déjà 1 visiteurs (25 hits) Ici!
 
=> Veux-tu aussi créer une site gratuit ? Alors clique ici ! <=
Département des sciences vétérinaires ///// Département des sciences vétérinaires ///// Département des sciences vétérinaires ///// Département des sciences vétérinaires ///